Catégorie: Tables

Des tables, des tables, on ne sait plus où s’asseoir

Capture d’écran 2016-05-14 à 23.49.29.pngDungeonslayers est un jeu de table. Un jeu de rôle joué autour d’une table, certes, mais c’est surtout un jeu de tables (notez le pluriel).

Depuis des années qu’on vous gave avec des aides des jeu (presque toujours traduites par Vik, d’ailleurs s’il y a des volontaires, ce serait bien, ils peuvent nous écrire) et elles proposent toutes sortes de tables.

Des tables de rencontres aléatoires, des tables de donjons aléatoires, des tables de backgrounds pour vos personnages. Il y a des tables pour choisir la guilde à laquelle votre magicien appartient ou de quelle école provient votre guerrier.

Il y a même une table pour revisiter les clichés:  cette énorme aide de jeu sur les tavernes et auberges qui fera qu’aucun des troquets de votre pays imaginaire ne ressemblera à une autre.

Il y aussi les tables utiles: la progression des niveaux, les listes d’armes et d’équipements, les tables de tests typiques, les points de carnage, tous les modificateurs imaginables… des tables dans Dungeonslayers il y en a une centaine.

Et aujourd’hui, le doc qu’on vous livre, c’est une magnifique compilation de toutes ces tables, organisées et classées selon leur pertinence en un seul document, imprimable.

Un conseil: imprimez vos tables, glissez les pages dans des fourres plastiques et mettez le tout dans un classeur, vous avez un Dungeonslayers compact et utilisable sous la main. Je ne m’en sépare plus.

Juste un petit bijou.

Tables (PDF, 492 Ko)

Publicités

Des aides de jeu indispensables pour Dungeonslayers

Si vous avez joué assez longtemps à des jeux de rôles et à Dungeonslayers en particulier, vous savez qu’il y a des sessions où il n’y pas d’aventure épique, de franche rigolade et de gobelins écrabouillés. Non.

Entre les chips et le coca (je sais, je soigne ma ligne), les joueurs refont leur feuille de perso au propre (avec la même écriture de cochon), achètent et vendent du matos (t’as pas 200  PO?), s’échangent des potions ou des herbes de soin (les gars, si j’additionne tout ça, vous en avez plus que quand vous avez commencé)…

La comptabilité des XP fait grimper d’un ou deux niveaux. Chacun tergiverse sur le prochain talent, sur le prochain sortilège, sur la carac à augmenter. C’est la soirée de «bookkeeping», de tenue de livres. On se prépare pour le gros méchant de la campagne, pour le prochain donj’ à explorer.

Dans ces moments précieux du jeu de rôle, il y a des outils dont vraiment on ne peut pas se passer.

Et c’est le cas de ces cinq livres – oui, 5! – que vous pouvez télécharger ici.

Si vous avez un peu suivi, vous savez que ces livres sont déjà disponibles sur l’excellent générateur de personnages (qui génère aussi tout un autre tas de choses utiles à Dungeonslayers), traduit par Vik il y a un moment déjà.

C’est un gros boulot de sa part et je trouvais juste juste (non, c’est pas de Leblanc dont je parle et c’est pas un doublon non plus ) de les mettre en avant sur la plate-forme officielle de Dungeonslayers.

Bonne tenue de livres!

Etoffer vos PJs avec des éléments de background

Capture d’écran 2016-05-14 à 23.07.08

Développez le passé de vos PJs.

La règle de base de Dungeonslayers mentionne au passage que les personnages appartiennent non seulement à une race (humain, elfe, nain et autres) mais aussi à une culture qui lui donne généralement accès à des langues et à des talents particuliers, en plus de ceux attribués à sa création.

Or, ces règles culturelles déterminantes se trouvent décrites dans le monde de Caera, le monde médiéval-fantastique développé par Christian Kennig pour Dungeonslayers.

Comme l’explique Vik, qui  a traduit cette aide de jeu signée Constantin «Blakharaz» Hoppe:

Les règles et les tableaux suivants doivent permettre d’ajouter un petit background aux joueurs qui influenceront ses talents de départ. Ces règles s’adressent avant tout aux joueurs ne possédant pas les règles de talents culturels contenus dans la Caera-Box. Ces règles permettent de pallier à ce manque mais ne doivent pas être utilisées avec celles de la Caera-Box.

Les tableaux étoffent le passé des personnages, leurs parents, leur enfance et leur vie de jeunes adultes. Chaque section donne plusieurs options au choix avec à la clé un rang de talent supplémentaire…

Background (PDF, 197 Ko)

Vos PJs entrent dans des ruines, devinez ce qu’ils y rencontrent…

Des tables de rencontres pour Dungeonslayers.

Des tables de rencontres pour Dungeonslayers.

Les tables aléatoires ont ceci de magique qu’elles peuvent surprendre autant les maîtres de jeu que les joueurs… Elles peuvent aussi devenir, pour un maître un peu imaginatif, des sources inépuisables d’inspiration pour leurs aventures.

L’inlassable Vik a traduit un nouveau «fanwerk», ces suppléments rédigés par des fans de Dungeonslayers.

Le supplément qu’il livre ici est justement une série de tables aléatoires pour agrémenter les pérégrinations des personnages lors de leurs aventures en extérieur.

Selon les lieux qu’ils traversent, selon les voies qu’ils empruntent, les personnages rencontreront différents PNJs, des créatures ou verront le temps changer.

Les Tables aléatoires de rencontre peuvent être utilisées avec le supplément Hexploration. La table A correspond parfaitement aux types des hexagones déterminés dans le processus de création des régions décrit Hexploration.

Tables aléatoires de rencontres (PDF, 143 Ko)

Note: ARRRGGHHHH! Il y a des fois comme ça, le dé tourne et tourne et tourne et tombe sur un 20. Epic fail, comme disent mes amis joueurs en ligne. Les tables aléatoires ont été publiées dans une version pleine de coquilles et incomplète. Le fichier corrigé a été mis en ligne et les liens correspondants modifiés. Et le stagiaire approprié a été viré. Merci de votre attention. Circulez, il n’y a rien à voir.   

Vous ne devinerez jamais ce que vous trouverez dans ces auberges…

Capture d’écran 2014-08-05 à 13.09.38

« Au hasard des tavernes » présente une série de tables aléatoires pour générer des rencontres.

Vik le Roy poursuit inlassablement sa chasse au matériel traduisible du côté de la «FanProd», ces suppléments de fanboys et fangirls germanophones et anglophones de Dungeonslayers.

Le supplément «Au hasard des tavernes» qu’il livre ici présente une série de tables pour générer des rencontres aléatoires dans les auberges de votre monde.

Comme ces tables étaient à l’origine destinées à Caera, le monde de Christian Kennig, elles faisaient références à certains éléments qui lui sont propres: des noms de villes, de peuplades ou de cultures. Elles ont été «dépouillées» de toute référence pour être compatibles avec le monde dans lequel vous faites évoluer vos personnages.

Sortez vos D20 et faites roulez! Au hasard des tavernes (PDF, 129 Ko)