Une toute petite règle pour des combats épiques

assyriansvsamurai

Dungeonslayers a ceci de fantastique (sans jeu de mots) qu’on peut, après avoir joué quelques parties à peine, suivre l’action d’un combat mettant aux prises une vingtaine ou une trentaine de protagonistes sans trop suer…

Sans blague, essayez avec des figurines sur un plateau de jeu, le système est fluide et même avec les règles facultatives des Dés de la mort et des Points de carnage, les combats sont prenants (quoiqu’en pense mon ami Archelaian).

Mais soyons francs, il arrive qu’on en a marre de ramper dans de lugubres et fangeux donjons pour affronter de maigres hordes de créatures (Quoi? Que 30 gobelins, tu rigoles, on va te les hacher menus!)… Et vous avez revu le Seigneur des Anneaux (mais vous l’avez pas relu, hein?) et vous avez été ébloui par la trépidante bataille du Gouffre de Helm et la charge des chevaliers du Rohan…

Alors, comment faire pour créer des engagements épiques avec des centaines de combattants à Dungeonslayers?

Présentation

C’est tout l’objectif que se propose de remplir cette aide de jeu signée Mad Eminenz (non, aucun lien de parenté) et traduite par notre inénarrable Vik, dont les hordes de kobolds traducteurs ont travaillé sans relâche pour terrasser la bête.

La solution envisagée par Mad Eminenz est d’augmenter l’échelle des combats.

Les personnages, monstres ou créatures disposant de caractéristiques identiques sont «agrégés» dans des unités. Une figurine représente alors tous ces personnages. Les unités disposent des caractéristiques semblables à celles des PJs, PNJs et des monstres: Attaque, Tir, Défense, etc.

Les pertes subies par l’unité pendant la bataille se traduisent par des valeurs de combat réduites : une unité qui ne compte plus que 4 individus infligeant forcément moins de dégâts qu’une unité de 12 et se défendant aussi moins bien.

Discussion

La solution est intéressante, il suffit aux joueurs de quelques minutes pour saisir le système et les enjeux. Le Maître de jeu a toutefois bien du boulot en amont pour préparer les combats. Mais bon, est-ce que les notions de «épique» et de «spontané» peuvent s’accorder, je me le demande.

Un MJ habile peut certainement compléter les bases jetées par Eminenz.

Par exemple en introduisant des notions de moral et de retraite. Poursuivant l’exemple commencé ci-dessus, on peut aisément penser que quand on n’est plus que 4 sur une unité qui en comptait 12 au départ, on fait aussi moins les malins…

Et ensuite en trouvant comment intégrer les monstres uniques (qui a dit Smaug?), les héros et surtout les PJs dans ces batailles.

A vous de jouer, hehe!

A télécharger

Quelques règles pour conduire des combat de masse (PDF, 345 Ko)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s