De l’origine des personnages

Un peu de culture dans ce monde de brutes! Thomas Trolljaeger dévoile le fonctionnement des règles de d’historique culturelle dans Dungeonslayers. Selon leurs origines – votre PJ est-il un nain des montagnes ou un elfe sauvage? – ils disposeront d’un point de talent supplémentaire à leur création pour choisir un talent dans une liste propre… De quoi étoffer vos persos un peu… bruts de décoffrage !

Du plomb dans le virtuel

Dans Caera, le monde officiel de campagne de Dungeonslayer, les personnages choisissent une origine, de laquelle découlent différents aspects culturels, notamment la langue qu’ils parlent, l’alphabet qu’ils peuvent connaitre, et aussi un talent gratuit à choisir dans une liste.

Par défaut, les personnages vont être originaires des Terres Libres, dans la partie orientale de Caera, ce qui réduit (un peu) les choix possibles.

Et, bien entendu, même si vous ne jouez pas sur Caera, rien ne vous empêche d’adapter ces listes à votre propre monde…

Les humains

En tant qu’espèce dominante, ils ont accès à un plus grand nombre de cultures. Ils peuvent être des barbares originaires du bassin d’Umbarla, des Freilanders (ou Libreterriens, mais je préfère franciser le nom allemand) civilisés, des Kaibans d’inspiration asiatique, des Wyndlanders ressemblant fort à des vikings, ou encore des Zasarians chez qui on trouve des aspects de l’Arabie et de l’Égypte antique.

Culture

View original post 240 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s